Rechercher un événement, un lieu ...search
search

Sortir à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent (56460) dans le Morbihan (56)

Que faire à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent ?

Nous avons trouvés 1 idées sorties à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent.

       

Concerts, marchés, visites, conférences, manifestations culturelles, etc ... Vous trouverez obligatoirement quoi faire à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent aujourd'hui, cette semaine, ce week-end ou pendant vos vacances dans des lieux comme Place de l'église, Salle des sports, 13 launay-grippon, Salle polyvalente ...
Vous pourrez aussi trouver des lieux à visiter à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent.
Vous pouvez aussi affiner votre recherche pour trouver des choses à faire dans les environs de La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent.

Du jeudi 04 juillet au jeudi 12 septembre 2024

Lizio - Morbihan

Tous les jeudis de 16h à 19h sur la place de l'église se tient

Non communiqué par l'organisateur

Sortir aujourd'hui à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

Plus de sorties

Sortir demain à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

Plus de sorties

Sortir ce week-end à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

Plus de sorties

Lizio [lizjo] est une commune française, située dans le département du Morbihan de la région Bretagne. Ses habitants sont appelés les Liziotais.
D'un point de vue culturel, cette commune se trouve en Haute-Bretagne, c'est-à-dire la Bretagne gallaisante, par opposition à la Basse-Bretagne, la Bretagne bretonnante.

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique franc », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Ce type de climat se traduit par des températures douces et une pluviométrie relativement abondante (en liaison avec les perturbations venant de l'Atlantique), répartie tout au long de l'année avec un léger maximum d'octobre à février.
Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat complétée par des études régionales prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. La station météorologique de Météo-France installée sur la commune et en service de 1995 à 2015 permet de connaître l'évolution des indicateurs météorologiques. Le tableau détaillé pour la période 1981-2010 est présenté ci-après.

Au 1er janvier 2024, Lizio est catégorisée commune rurale à habitat très dispersé, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022.
Elle est située hors unité urbaine et hors attraction des villes,.

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (80 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (80 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante :
terres arables (37 %), zones agricoles hétérogènes (30,3 %), forêts (18,1 %), prairies (12,7 %), zones urbanisées (1,5 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,4 %). L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui).

Le toponyme Lizio est une adaptation linguistique gallèse de Lizioù, pluriel du mot vieux-breton lis (devenu lez) qui signifie « cour » dans le sens de résidence aristocratique, c'est-à-dire une place fortifiée à la plus haute époque jusqu'à une cour seigneuriale voire une cour de justice ensuite. D'après certains indices du cartulaire de Redon, le mot lis apparait dans la documentation dès le haut Moyen Âge puisqu'on y recense une vingtaine d'exemples dès le début du IXe siècle. La chronologie du mot lis semble pouvoir être établie comme suit : probablement antérieur au IXe siècle, il fut utilisé jusqu'aux XIe et XIIe siècles.
Dans le cas précis de Lizioù qui signifient donc « les cours », l'origine alto-médiévale du mot semble être la plus probable, plus certainement postérieure à l'époque mérovingienne. Aux VIIIe et IXe siècles, il y aurait donc eu l'établissement d'une population bretonne, sans que cela signifie obligatoirement l'absence d'établissements humains antérieurs ou même contemporains.
Malheureusement, l'état des connaissances archéologiques actuelles sur la commune ne permet pas de définir quelles furent ces « cours » : Lizioù désigne-t-il des résidences de chefs bretons, mises en place par ceux-là mêmes qui donnèrent le nom, ou bien des fortifications antérieures toujours en place lors de l'arrivée des Bretons en Armorique ? Quoi qu'il en soit, l'hypothèse d'un rapprochement du mot Lizioù avec l'actuelle Cours des artisans, sise au bourg, est à proscrire puisque ces artisans et donc la mise en place de cette « cour » sont largement postérieurs de plusieurs siècles.
La forme du toponyme du début du XVe siècle nous est connu grâce à la réformation générale du duché de Bretagne mandé par Jean V en 1427 dont les documents subsistants aujourd'hui mentionnent la « chapelle dou Lisou » dans la paroisse de « Serant ». On note ici entre Lizioù et Lizio, la forme « Lisou » encore très proche de la forme bretonne.
Les ingénieurs chargés des relevés de la feuille no 172 de la carte de Cassini datée de 1789 y ont fait figurer « Liziot ». Enfin, en août 1829, le cadastre napoléonien fait lui figurer le toponyme « Lizio », c'est-à-dire la forme communément admise aujourd'hui.

Il n'existe aucun vestige préhistorique connu à ce jour sur le territoire de l'actuelle commune de Lizio. Pour se faire une idée du milieu et des sociétés préhistoriques armoricaines de façon générale, se référer à la Préhistoire de la Bretagne.

Le 21 mars 1882, le chanoine Joseph-Marie Le Mené de la Société Polymathique du Morbihan se rendit sur la lande de Meslan, aux confins de Lizio et de Saint-Servant, à plus de 3 000 m orthodromiques au nord - nord-est du bourg, et y repéra deux groupes de sépultures. Elles ont été découvertes lorsque le propriétaire voulut enclore une partie de cette lande et qu'il s'attaqua à deux tertres faits de pierre et de terre. Le groupe auquel Joseph-Marie Le Mené s'intéressa, le plus important, comportait a priori une trentaine de sépultures ; il n'en fouilla que quatre : une était vide ; une autre révéla « une urne funéraire avec des cendres placées sur une couche de mousse (elle fut cassée par des enfants), et à l'autre extrémité des bracelets en bronze de différentes grosseurs, et quelques fragments de poterie » ; une troisième sépulture contenait de la terre noirâtre sur une épaisseur de quelques centimètres (qu'il supposa être issue de la composition d'un corps), ainsi que quelques tessons éparses de poterie, et surtout une étrange tige de bronze de 14 cm de long pour 0,7 cm de diamètre (cf. le croquis de Louis Marsille ci-dessous) ; enfin, la dernière tombelle fouillée ne donna rien.
En 1882, Joseph-Marie Le Mené crut voir dans la disposition de ces nombreuses tombelles, « un champ de bataille, où les morts ont été inhumés ou brûlés à l'endroit même où ils sont tombés ». Cependant, des études plus récentes ont mis en évidence que ces structures funéraires par groupement de tombelles étaient assez courantes dans les landes morbihannaises puisqu'on en recense dans une vingtaine de communes. Joseph-Marie Le Mené appela de ses vœux la poursuite des fouilles en 1882, cependant, il ne semble pas qu'il y ait eu des fouilles plus poussées ; sans doute, le propriétaire a-t-il ensuite détruit ce champ de sépultures, par le défrichement et la mise en culture de l'ancienne lande car la « pauvreté [de ces petits tertres funéraires (du point de vue du mobilier)] a fait qu'ils ont été délaissés et qu'il y a eu peu de fouilles soignées avant leur destruction ».

En 1922, le dossier archéologique fut repris par Louis Marsille, également dans le cadre de recherches de la Société Polymathique du Morbihan. Il put alors étudier le mobilier, notamment les bracelets, les inventorier et en préciser la datation, permettant par là la datation des sépultures : « le fragment de poterie et [deux des bracelets] permettent d'attribuer les tombelles de Lizio à l'une des dernières phases du second âge du fer », c'est-à-dire La Tène finale, entre le IVe siècle av. J.-C. et le début du Ier siècle ap. J.-C.

Quelques autres sites funéraires similaires sur le territoire de Lizio sont connus par la population locale, mais n'ont jamais fait l'objet de fouilles. Aujourd'hui, certains de ces groupes de tombelles protohistoriques sont encore conservées sous des landes qui n'ont pas été défrichées et mises en culture : ils nécessiteraient assurément l'intérêt des archéologues.

Abordons d'abord rapidement le contexte général de l'extrême fin de la Protohistoire armoricaine (fin du Ier siècle av. J.-C.). Lizio se situe sur le territoire de la cité gauloise des veneti qui se soulevèrent contre Rome en 56 av. J.-C., et à propos desquels Jules César dit dans ses Commentaires sur la Guerre des Gaules qu'il était « le peuple de beaucoup le plus puissant de toute cette côte maritime. » ; bien entendu, il n'est pas certain que cette remarque soit totalement juste, et il est encore moins certain que les vénètes de l'actuel Lizio soient concernées par une quelconque puissance maritime. Ensuite, la véritable organisation ou réorganisation du territoire apportée par Rome en Gaule, et petit à petit accompagnée de modifications culturelles, ne se mit en place qu'à parti du règne d'Octave Auguste en 27 av. J.-C.
Pour comprendre l'histoire antique de Lizio, on ne peut se référer à aucun texte, et il nous faut nous résigner à n'avoir que des connaissances éparses mais attestant d'une réelle présence de peuplement vénète, de surcroit au contact de l'Empire romain. Pour cela, il faut se tourner vers l'archéologie et les vestiges des populations gauloises et gallo-romaines qui ont pu être découverts.

Premièrement, évoquons les gisements gallo-romains dont deux nous sont connus par prospection archéologique ; ils révèlent dans les deux cas des restes de tegulae (tuiles plates) qui ne permettent pas l'identification d'une villa, mais qui attestent l'existence d'un établissement gallo-romain postérieur à la fin du Ier siècle ap. J.-C. Le gisement de Magois, à 500 m au nord de la chapelle de Sainte Catherine (XVIIe siècle), et à environ 2 660 m orthodromiques à l'est - nord-est du bourg, a fourni des restes de tegulae et des tessons de céramique commune. Un autre gisement a été inventorié au Bego (500 m orthodromiques au nord-est du bourg) et a fourni de « nombreuses tegulae et des briques, des fragments de bronze, des scories de fer et une monnaie en bronze très oxidée ». Il parait intéressant de remarquer qu'un calvaire de 1937 se dresse aujourd'hui au Bego.
Ensuite, il nous faut considérer d'autres vestiges gallo-romains qui paraissent nombreux sur le territoire de Lizio : il s'agit des ossaria. Un ossarium est un monument funéraire gallo-romain d'une hauteur comprise entre 60 et 100 cm, pour un diamètre compris entre 40 et 50 cm, destiné à recueillir une urne cinéraire d'argile ou de verre - se référer au schéma simplifié ci-dessous, inspiré des travaux de Joël Lecornec. Le monument semble avoir été privilégié par les vénètes en Armorique, à la différence des autres cités ; aussi, il semble avoir été davantage un monument de milieu rural. Fûts intacts ou abimés, couronnes entières ou brisés, les restes de quatorze monuments différents ont donc été inventoriés : ces restes se trouvent majoritairement au bourg, mais aussi aux villages des Castillez, de Launay-Pentier, du Hangouët, du Val Joint, du Val Richard ou de la Ville Stephant.

Lizio était une trève de la paroisse de Sérent.

À compléter.[pas clair]


















Un des vestiges patrimoniaux de l'actuel bourg de Lizio est formé par un ensemble d'habitations et de dépendances datant des XVIIe et XVIIIe siècles s'ordonnant autour d'une cour centrale aujourd'hui appelée « Cour des artisans ». C'est un écho architectural à la prospérité de l'industrie textile bretonne de l'époque moderne. Une simple comparaison entre le cadastre napoléonien et le cadastre actuel montre que les bâtiments de la cour ont été fortement remaniés depuis le début du XIXe siècle jusqu'à modifier quelque peu la forme même de la cour. Cependant, subsistent encore aujourd'hui quelques caractéristiques architecturales des XVIIe et XVIIIe siècles.

L'église trèviale du XVIIe siècle est également un témoignage de la relative richesse de la communauté liziotaise de l'époque.

Depuis mai 1784, le prêtre de la trève de Lizio était un certain P.-M. Jamet. D'après un indice archéologique (une inscription sur une croix installée au nord-ouest du bourg), il aurait été exécuté en septembre 1792. Les archives textuelles corroborent cette date, car en sa qualité de curé, le 22 août 1792, P.-M. Jamet enregistrait le décès de Mathurin Gléon : c'est le dernier acte liziotais auquel il apposa sa signature (cf. ci-dessous), puisque l'acte suivant daté du 26 novembre 1792 et enregistrant le décès de Gildas Rouxel, n'est plus visé par le prêtre Jamet mais par le maire de Lizio, un certain M. Faucheux.
Cet évènement de l'histoire liziotaise de la fin du XVIIIe siècle s'inscrit plus généralement dans l'histoire de France qui permet de comprendre comment s'est formée Lizio en tant que communauté civile indépendante. D'abord, si un décret du 14 décembre 1789 organise les municipalités, les premières élections municipales se déroulent dans le Morbihan de janvier à mars 1790. D'après Joseph-Marie Le Mené, Lizio devint une commune du canton de Sérent cette même année : elle est donc dotée d'une administration propre, c'est-à-dire d'un maire présidant un conseil municipal. D'ailleurs, à Lizio, cette première élection donna le pouvoir municipal à Pierre-Marie Jamet illustrant ainsi la tendance générale dans l'Ouest de la France qui fut celle d'un soutien de la population aux prêtres réfractaires : dans le Morbihan, comme c'est le cas à Lizio, 98 prêtres furent élus aux diverses charges électives, soit environ 42 %, le département comptant alors 232 municipalités.
Parallèlement, le prêtre Jamet est connu traditionnellement comme ayant été exécuté pour avoir refusé de prêter serment à la Constitution civile du clergé (voté par l'assemblée le 12 juillet 1790) à la fin de l'été 1792, au moment même où les réfractaires sont déclarés passibles de déportation (26 août 1792) ; d'après les statistiques historiques, le climat général du Morbihan était pourtant davantage celui d'un soutien aux prêtres réfractaires dans les paroisses, et on sait en effet que le district de Ploërmel, auquel appartenait alors Lizio, comptait 91 % de prêtres réfractaires en février 1791.Quoi qu'il en soit, l'exécution de Pierre-Marie Jamet apparait comme un summum d'une crise liée à de nouveaux enjeux de pouvoirs suscités à un niveau local par la Révolution Française et la refonte de la société. On imagine aisément les rivalités qui ont pu alors se développer entre le prêtre réfractaire, néanmoins maire, P.-M. Jamet et les partisans de la Révolution.
C'est au cœur de conflits certains entre différents partis que la Révolution mit face à face, que Lizio, elle-même, naquit en tant que communauté à part entière et autonome, puisqu'elle ne devint une paroisse autonome qu'en 1802. L'autonomie civile vint avant l'autonomie religieuse malgré ce paradoxe qui fit que cette autorité civile fut d'abord détenue par un prêtre. Enfin, le 14 septembre 1890 on érigea une croix avec l'inscription suivante, « martyr de la Révolution » : est-ce là le témoignage d'une rancœur restée longtemps vive, encore un siècle après l'exécution du prêtre ? Ou bien l'expression d'un mouvement plus commun de commémoration de la Révolution par l'Église ou même par la troisième République si attentive à la gestion mémorielle ? Aujourd'hui, cette croix a été déplacée, mais une pierre portant une inscription rappelant la mort de P.M. Jamet reste érigée au prétendu endroit de l'exécution du prêtre Jamet, à la limite nord du récent lotissement du clos du verger.

Le 27 août 1848 des troubles graves éclatèrent à Malestroit lors des élections pour le conseil d'arrondissement : les électeurs de 4 communes (Sérent, Lizio, Saint-Abraham, Saint-Guyomard) se disputèrent pour savoir quelle commune voterait la première : « les pierres que se jetaient les combattans atteignirent beaucoup de vitres et quelques habitans de Malestroit ; aussitôt la Garde nationale fut convoquée et, par un mouvement de frayeur fort regrettable, elle tira sur les paysans de ces communes. Deux furent atteints assez grièvement ; on pense que la blessure de l'un d'eux est mortelle. Nous avons demandé que l'on fit voter chaque commune au chef-lieu de la commune, et non au chef-lieu de canton ». Dans un autre article paru quelques jours plus tard le même journal précise que le commencement des troubles serait dû à des électeurs de Ruffiac qui auraient commencé dans l'après-midi à frapper des électeurs de Sérent qui commençaient à danser et qu'une trentaine de Sérentais auraient été blessés.

Le monument aux morts de Lizio porte les noms de 64 soldats morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale.

C'est depuis le bourg de Lizio qu'Émile Guimard organisa la Résistance dans la région comprise entre la vallée de l'Oust et celle de la Claie.
Le monument aux morts de Lizio porte les noms de 16 personnes mortes pour la France pendant la Seconde Guerre mondiale.
Une stèle commémorative en forme de Croix de Lorraine située à la sortie du bourg, route du Roc-Saint-André, porte les noms de 4 résistants qui furent fusillés en 1944.

Un soldat de Lizio est mort pour la France pendant la Guerre d'Algérie.

Les personnes qui n'apparaissent pas comme maire à proprement parler sont mentionnés par un *.

Les finances de la commune sont consultables sur le site du ministère des finances.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007.

En 2021, la commune comptait 775 habitants, en augmentation de 5,16 % par rapport à 2015 (Morbihan : +3,21 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

La population de la commune est relativement âgée.
En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 28,0 %, soit en dessous de la moyenne départementale (31,2 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 32,9 % la même année, alors qu'il est de 31,3 % au niveau départemental.
En 2018, la commune comptait 378 hommes pour 355 femmes, soit un taux de 51,57 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,49 %).
Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Festival des artisans d'art tous les étés, le deuxième dimanche d'août (36e édition en 2009).
Lizio des peintres tous les automnes (7e édition en 2009).

Chapelle Sainte-Suzanne ;
Église Notre-Dame-du-Lys ;
Manoir des Castillez date des XVIe et XVIIe siècles, il est inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel.

Blasonnement et armoiries
Au premier coupé, parti, d’or à la croix pattée alésée de gueules, et d’azur à la coquille d’or, au chef d'hermine plain ; au second coupé, d’argent au chêne arraché de sinople englandé de huit fruits d’or.

Origine et analyse
La création des armoiries attachées à la municipalité de Lizio est mal connue, notamment démarche, conception et datation précises ; néanmoins, elles semblent relativement récentes et ne furent certainement créées que dans les années 1990, comme les armoiries de nombreuses municipalités françaises. En outre, on peut tout de même décrypter ces armoiries qui, pour n'être pas très anciennes, n'en ont pas moins en rapport avec l'histoire et l'identité de Lizio :

Le chef d'hermine rappelle l'identité bretonne de la municipalité de Lizio.
La croix pattée de gueules fait référence à la présence supposée de Templiers dans la trève médiévale de Lizio ; on ne connait pas plus précisément l'histoire des Templiers de Lizio mais d'après l'histoire générale de l'ordre du Temple, on devine qu'ils ne purent s'installer à Lizio qu'entre 1129 (concile de Troyes) et 1312 (suppression de l'ordre par le Pape Clément V).
La coquille Saint-Jacques d'or rappelle que Lizio se situe sur un des chemins du pèlerinage chrétien vers Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne actuelle, un pèlerinage qui se développa à partir du XIIe siècle.
Le chêne de sinople englandé de huit fruits d'or...

Émile Guimard, né le 14 juin 1915 à Lizio, résistant pendant la Seconde Guerre mondiale (sous le pseudonyme de « Charette »), lutta contre le Service du travail obligatoire et organisa le maquis de Saint-Marcel.

Liste des communes du Morbihan
Sérent

Site de la mairie de Lizio

Ressources relatives à la géographie : Insee (communes) Ldh/EHESS/Cassini
Ressource relative à plusieurs domaines : Annuaire du service public français
Lizio sur le site de l'Institut géographique national
Lizio sur le site de la Communauté de Communes du Val d'Oust et de Lanvaux

Portail des communes de France Portail du Morbihan
source : wikipedia

Vous organisez un événement ?

Sortir en Bretagne vous propose d'ajouter gratuitement votre événement
pour gagner en visibilité et attirer du monde sur votre manifestation !
Ajouter un événement

Envie d'être au courant ?

Recevez chaque semaine les sorties à venir dans votre secteur

Animation locale à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Artisanat d'art à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Ateliers / Stages à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Balades nature à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Brocante à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Carnaval à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Cinéma à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Circuit / Visites à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Cirque à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Compétition sportive à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Concert à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Conférence à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Contes / Lectures / Poésie à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Danse à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Divers à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Environnement et nature à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Evénement commercial à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Évènement culturel à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Evénement jeune public à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Évènement religieux à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Évènement sports et loisirs à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Exposition à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Fest-Deiz / Fest-Noz à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Festival à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Fête et manifestation à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Feux d'artifice à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Foire ou salon à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Forum / Rencontre / Dédicace à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Gastronomie à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Halloween à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Humour à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Incontournable à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Insolite à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Jazz - blues à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Jeu, concours à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Jeune public à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Manifestations de Noël / Nouvel an / Marchés de Noël à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Marché à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Marché de Noël à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Musique à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Musique classique à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Musique de variété à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Musique sacrée à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Noël à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Peinture à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Pèlerinage et procession à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Photographie à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Pièce de théâtre à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Portes ouvertes à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Pratique à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Prestataire d'activité à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Prestataire d'activité culturelle à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Produit à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Rallye à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Randonnée à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Randonnée, balade à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Randonnées à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Restauration à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Sciences et techniques à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Sciences naturelles à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Sculpture à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Site culturel à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Site sportif, récréatif et de loisirs à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Son et lumière, feu d'artifice à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Sorties nocturnes à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Spectacle à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Sport à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Sports à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Stage, atelier à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Temps fort à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Théâtre à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Trail à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Vide greniers Braderie à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Visite à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Visites d'entreprises à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Visites guidées à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent

|

Vtt à La chapelle-caro, Le roc-saint-andré, Lizio, Saint-guyomard, Sérent